Publication

Musique et dévotion à Rome à la fin de la Renaissance



Anne Piéjus, Musique et dévotion à Rome à la fin de la Renaissance. Les laudes de l'oratoire, Leuven, Brepols, 2013, VII-549 p.

ISBN : 978-2-503-55039-8 ; 100 €


Saint Philippe Néri, fondateur de l’Oratoire de Rome, y a encouragé l’usage de la laude spirituelle, poésie chantée en langue vulgaire inspirée de la piété médiévale et de la Renaissance florentine. En pleine Réforme catholique, à une époque de large diffusion de la musique imprimée, les oratoriens ont adapté le répertoire et ses usages à leurs assemblées spirituelles, et utilisé l’émotion musicale dans leur pastorale fondée sur la douceur, la joie et l’effusion. L’Oratoire a ainsi développé de nouvelles formes de dévotion, portées par ce chant spirituel et ses résonances intimes.

Anne Piéjus, musicologue au CNRS, est l’auteur d’ouvrages sur la musique et le théâtre à l’époque moderne : Le Théâtre des Demoiselles (2000), Esther (2003), Athalie (2005). Elle a co-édité Figures de la Passion (2001) et les comédies-ballets de Molière (Pléiade, 2010), dirigé Plaire et instruire (2007), Archéologie d’un spectacle jésuite (2008) et Le Mercure galant, témoin et acteur de la vie musicale (2010). Ses recherches portent aussi sur la musique spirituelle après le concile de Trente, la poésie chantée et le rôle de l’émotion esthétique dans la dévotion.


Acheter en ligne depuis le site de l'éditeur

Retour aux annonces

Design by www.matthieumiller.be All rights reserved - Webmaster :  alessandro.metlica@uclouvain.be