Mathilde Bert


GEMCA research fellow

Institut des Civilisations, Arts et Lettres (INCAL)
Postdoctoral fellow (« Move-in Louvain », UCL-Marie Curie Actions) 

Research fields

-Histoire de la peinture (XVe-XVIIe s.)
-Théorie et historiographie de l’art
-Rapports texte/image
-Réception de la peinture antique


Docteure en histoire de l’art de l’Université de Liège et de l’Université de Paris I, Mathilde Bert poursuit des recherches sur les rapports multiformes que la pratique artistique et la théorie de l’art entretiennent au premier âge moderne. Dans un premier temps, elle a abordé ces rapports par le prisme de la réception, à la Renaissance, de l’Histoire naturelle de Pline l’Ancien (livre XXXV, sur la peinture). Elle a consacré à cette réception plusieurs articles, ainsi que sa thèse de doctorat, qui a reçu le Prix Halkin de critique historique et dont elle est en train d’achever la publication. Ses recherches sur les rapports entre théorie et pratique se focalisent désormais sur l’émulation avec l’Antiquité : elle a participé au projet Pictor in fabula (Université de Reims/Item), dédié à la fortune iconographique et textuelle des anecdotes relatives aux peintres antiques, et prépare actuellement un livre de synthèse sur la fortune moderne des signatures formulées à l’imparfait (« faciebat »), à la manière de Polyclète et d’Apelle, et non au parfait (« fecit »). Plus largement, elle s’intéresse au vocabulaire artistique, à la signification de la citation dans les textes et dans les œuvres, aux échanges d’idées et de formes entre le nord et le sud des Alpes, aux techniques monochromes et à la question des genres picturaux. Loin d’être isolées, ses recherches s’inscrivent dans une dynamique de collaboration scientifique : elle a travaillé deux ans sur le lexique artistique en Europe du Nord, en tant que post-doctorante au sein du projet ERC LexArt ; elle est également impliquée dans un projet sur la Renaissance à Liège, en collaboration avec Dominique Allart.
Ancienne boursière du Warburg Institute, Mathilde Bert est membre du Groupe de Recherche sur l’Art du Nord. Images, Textes (HICSA- Université Paris I) ainsi que de Transitions (Université de Liège).


Postdoctoral project

Apelles faciebat. Artistic Identity and Signatures in Early Modern Europe (Promoteur Ralph Dekoninck)

Le projet a pour objectif d’envisager à une échelle européenne, et jusqu’à la fin du XVIIe siècle, la fortune des signatures formulées à l’imparfait à la manière de Polyclète et d’Apelle. Il part de l’hypothèse que ces signatures constituent une voie d’accès privilégiée pour mieux comprendre certaines ambitions théoriques des artistes et les stratégies d’émulation qu’ils mettent en place. Apparue à la fin du XVe siècle, la signature formulée à l’imparfait réactive un usage antique documenté par l’Histoire naturelle de Pline, mais elle est encore très mal connue malgré son origine prestigieuse. En dehors de quelques cas célèbres, elle est en effet à peine étudiée pour le XVIe siècle et est totalement négligée pour le XVIIe siècle et au-delà. En établissant un relevé systématique des occurrences, il s'agira de comprendre ce que cette façon de signer pouvait signifier, tant pour les artistes que pour les commanditaires ou les connaisseurs.

Most representative publications

« Entre refus et émulation : Alberti face à l’Histoire naturelle de Pline dans le De pictura », Albertiana, 2014, p. 53-93.

« Figures de l’anecdote plinienne dans la littérature artistique à la Renaissance. Le cas du Dialogo di pittura (1548) de Paolo Pino », dans Emmanuelle Hénin, François Lecercle et Lise Wajeman (dir.), La théorie subreptice. Les anecdotes dans la théorie de l’art, Turnhout, Brepols, 2012, p. 55-74.

« In monochromatis […], quid non exprimit ? La réception des arts monochromes dans la critique d’art humaniste à la Renaissance », in M. Boudon-Machuel, M. Brock and P. Charron (dir.), Les rapports des arts monochromes à la couleur, Turnhout, Brepols, 2012, p. 97-113.

« Pline l’Ancien et Dominique Lampson. Usages des propos de Pline sur la peinture dans la littérature artistique de la Renaissance », Archives internationales d’histoire des sciences, vol. 61, 2011, p. 383-403.

« Pline l’Ancien et l’art de la Renaissance. Balises pour une étude de réception entre le Nord et le Sud », Revue belge d’archéologie et d’histoire de l’art, vol. LXXV, 2006, p. 3-51.


Download the complete CV

Contact

Presentation of the GEMCAProgramme of activities PublicationsOn-line ResourcesResearch projects Thesis News
Design by www.matthieumiller.be All rights reserved - Webmaster :  alessandro.metlica@uclouvain.be