Delphine Clarinval


GEMCA research fellow

Sujet de thèse
Les Oratoriens et leur pratique musicale dans les Pays-Bas méridionaux entre les XVIIe et XVIIIe siècles

Direction de thèse
Brigitte Van Wymeersch, Université catholique de Louvain

Domaines de recherche
Pratiques liturgiques et musicales des Oratoriens
Culture musicale dans les Pays-Bas méridionaux (17e-18e siècles)
Paysage sonore et patrimoine musical



Résumé du projet de recherche

La recherche que nous entendons mener s’intéresse à la Congrégation de l’Oratoire présente dans les territoires des anciens Pays-Bas entre les XVIIe et XVIIIe siècles. Cet ordre, bien que connaissant un regain d’intérêt dans le domaine scientifique français depuis quelques années, reste encore trop peu étudié dans l’espace qui nous intéresse, a fortiori dans sa dimension musicale.

Nous analyserons ainsi la pratique des prêtres « au beau chant » selon deux axes. Premièrement, notre travail s’appliquera à mettre en avant la pratique musicale dans la Congrégation telle qu’elle a été de mise sur le territoire des Pays-Bas méridionaux. Importée d’Italie, cette pratique empreinte de nouveauté se répand rapidement en France dans les décennies qui suivent, pour enfin gagner peu à peu le Nord de la France ainsi que les Pays-Bas méridionaux dès 1620. Tout au long du XVIIe siècle, plusieurs maisons oratoriennes prennent leur essor (chapelles, couvents, collèges,…). L’enjeu de ce premier axe de recherches sera de définir et synthétiser les différentes déclinaisons de l’Oratoire, plus spécifiquement au sein de villes comme Mons, Maubeuge, Braine-le-Comte, Thuin, Chièvres ou encore Bavay. Deuxièmement, notre projet s’attachera à rendre compte des différentes institutions auxquelles étaient liés les Oratoriens. Comment ces couvents, ces maisons ou encore ces chapelles ont-elles permis aux prêtres de l’Oratoire d’exercer au quotidien leur pratique musicale ? Nous y inclurons, comme cas intéressant d’étude, les Collèges d’Oratoriens. Ainsi, nous saisirons le sens des démarches apostoliques et catéchétiques oratoriennes, notamment à travers l’analyse de l’enseignement de la musique qui était prodigué. De la même manière, cet axe de recherche aura pour enjeu de mettre à jour une série d’acteurs participant à l’exercice musical propre aux Oratoriens.

D’un point de vue méthodologique, notre recherche s’articulera en deux temps. Tout d’abord, un travail de contextualisation s’impose. Celui-ci permettra non moins de définir à nouveau le contexte socio-politique et religieux des Pays-Bas méridionaux durant la période baroque, déjà établi, mais de revenir aux sources italiennes et françaises qui permettront de comprendre le fonctionnement de cette Congrégation et son intégration dans ce territoire. Ainsi, nous consacrerons le cœur de notre étude autour d’un travail analytique d’archives inédites. Plus globalement, notre recherche s’inscrit dans la perspective du soundscape et de l’urban musicology. Notre but est avant tout de ne pas limiter notre étude à une simple histoire du phénomène musical dans un territoire donné. Nous situons dès lors notre recherche dans l’étude du phénomène musical en tant que marqueur spatio-temporel, insistant sur la connexité qui s’établit entre l’aspect sonore et l’espace de diffusion et de consommation de la musique. Comme les Pays-Bas méridionaux constituent une réalité géographique, politique et culturelle complexe, assurément hétérogène, notre propos se doit de privilégier un retour aux sources contemporaines, au détriment des théories récentes en vigueur. Ce travail de décloisonnement disciplinaire rendra, d’une part, plus effectif l’accès au paysage sonore des anciens Pays-Bas, mais sera aussi, d’autre part, l’occasion d’envisager le traitement de sources musicologiques sous un angle original nécessaire au renouvellement méthodologique thématique de la discipline.

Télécharger le CV complet

Contact

Presentation of the GEMCAProgramme of activities PublicationsOn-line ResourcesResearch projects Thesis News
Design by www.matthieumiller.be All rights reserved - Webmaster :  alessandro.metlica@uclouvain.be