Bibliotheca Imaginis Figuratæ




Présentation


Les études interculturelles et les recherches pluridisciplinaires se sont développées de manière considérable ces dernières années. L'une des principales conséquences de ce développement est l'intérêt croissant porté aux relations texte-image au cours de la première modernité, au croisement de l'histoire, de l'histoire de l'art, de la théologie, de la linguistique, de la rhétorique et de l'emblématique.

Il est bien établi, désormais, que de la fin du XVIe siècle à la fin du XVIIIe, la Compagnie de Jésus a joué un rôle central dans l'élaboration et dans l'institution de ces relations, en écrivant et en publiant des traités comme en enseignant la rhétorique et les emblèmes dans leurs collèges à travers l'Ancien et le Nouveau Monde. Parce que leur production artistique et scientifique est au cœur des recherches universitaires et parce que cette production n'est pas facilement accesible aux chercheurs, particulièrement hors de l'Europe, il est apparu comme une nécessité d'en donner à la communauté scientifique un accès simple au moyen de la Bibliotheca Imaginis Figuratæ.

Attachée à la Bibliothèque Maurits Sabbe à Louvain (Faculté de Théologie, Belgique), l'une des plus grandes collections jésuites en Europe, cette librairie électronique comporte les traités les plus importants du champ de l'« imago figurata » ou des textes qui comprennent une réflexion à propos des rapports entre texte et image, écrits par des membres de la Compagnie (ou par d'anciers membres, comme E. Tesauro), publiés aux Pays-Bas, en Allemagne et en France, entre 1594 et 1696.
La bibliothèque électronique, qui utilise le logiciel et l'interface Digitool, est herbergée sur le serveur de la Bibliothèque Maurits Sabbe et est accessible depuis les sites internet de Jesuitica et du GEMCA.

Le projet Bibliotheca Imaginis Figuratæ est une collaboration entre Anne-Élisabeth Spica (Université de Metz), grâce à une bourse de l'Institut universitaire de France, la Faculté de Théologie de la KULeuven (Rob Faesen  et Bernard Deprez) et le Centre d'Analyse Culturelle de la Première Modernité (GEMCA) à l'UCL (Agnès Guiderdoni et Ralph Dekoninck).


Les objets de la Bibliotheca Imaginis Figuratæ sont triples :

1. Texte-image
Consacrée aux questions théorétiques et construite autour des collections de livres d'emblèmes, de spiritualité, d'histoire et d'histoire de l'art durant la première modernité, la B.I.F. offre un complément nécessaire aux autres bibliothèques électroniques. De plus, elle présente un large échantillon de matériaux à propos du statut du signe langagier et iconique au premier âge moderne.

2. Jésuites au premier âge moderne
En tant qu'échantillon représentatif des traités de rhétorique jésuites, la B.I.F. permet une meilleure connaissance des engagements intellectuels et « littéraires » de la Compagnie. Elle présente pour la première fois un nombre important des travaux de Maximilianus Sandaeus et voudrait par ce moyen inviter les chercheurs à découvrir cette personnalité jésuite majeure du XVIIe siècle.

3. Livres et gravures
Incluant une partie significative de livres comportant des gravures, la B.I.F. offre un riche matériau iconographique dans son contexte spirituel, rhétorique et artistique.

Afin de faciliter la consultation, tous les livres sont entièrement disponibles en images de haute qualité, accompagnées par trois index extensifs (noms, titres et notions) en mode texte. Le chercheur intéressé par l'histoire du livre trouvera aussi un large échantillon de matériel typographique et de gravures, indexé par des métadonnées descriptives.

À ce jour (octobre 2010), vingt et un livres sont disponibles sur la B.I.F. et 80% du corpus total est déjà scanné et en cours de préparation pour une utilisation en ligne sur Digitool dans le courant de 2010-2011.

Lien vers le catalogue



Présentation du GEMCAProgramme des activités PublicationsRessources en ligneProjets de recherche Thèses soutenues Annonces
Design by www.matthieumiller.be All rights reserved - Webmaster :  maxime.perret@uclouvain.be