Poésie et poétique néo-latines


Quaelibet disciplina, ars aut scientia, ut res sibi vendicat ab aliarum facultatum materiis diversas, ita diversis loquendi ac scribendi modis utitur.


Chaque discipline, art ou science, dans la mesure où il revendique un objet différent des autres, use aussi de manières différentes de parler et d’écrire.
(M. Sandaeus, Pro Theologia Mystica Clavis, 1640, Praeambula, III, 1).


    La poésie néo-latine est sans cesse davantage reconnue comme un pan majeur de la littérature européenne de la première modernité. Loin d’être une simple résurgence, artificielle et anachronique, de la poésie latine de l’Antiquité, elle constitue aux XVIe et XVIIe siècles un langage inscrit dans la société, ouvert aux questionnements du temps et en interaction avec les autres modes d’expression contemporains.

    Le projet commun des néo-latinistes du GEMCA, irrigué par les recherches personnelles des membres (sur la poésie emblématique, épique, de circonstance...) et enrichi par la perspective interdisciplinaire de l’équipe (histoire des littératures vernaculaires, de l’art, de la musique...), s’articule donc autour d’un questionnement sur les spécificités propres du langage poétique néo-latin des XVIe et XVIIe siècles, en interrogeant :
  • ses codes et ses règles internes (l’approche mimétique du réel, le langage figuré, mais aussi toutes les conventions génériques dictant la cohérence entre mètre, longueur, sujet, ton, motifs…) ;
  • ses modalités pratiques : ses usagers, ses canaux de diffusion (le livre bien sûr, mais aussi la lecture publique, le théâtre, le chant, les affichages, les inscriptions… ) ;
  • sa place dans le panorama des différents langages pratiqués par les disciplines, arts et sciences de la première modernité, qu’ils soient verbaux (la littérature vernaculaire, la prose latine, et en particulier les langages rhétorique, philosophique, théologique et mystique) ou non verbaux (les arts plastiques, la musique…) ; ainsi que ses interactions avec ces divers autres langages, que ce soit dans sa forme expressive ou dans son contenu exprimé.

Responsable


Membres associés

Lambert Isebaert
Grégory Ems
Mathieu Minet

Collaborations internationales

Perrine Galand (Paris, EPHE)

Équipe « Rome et ses Renaissances » (Paris IV)



Activités passées

11/12/2009 « La poésie néo-latine à haute voix (XVIe–XVIIe siècles) »
Journée d'étude du GEMCA

      
27-28/10/2011 « Les Artes poeticæ aux XVIe et XVIIe siècles, et la tension entre théorisation et création  »
Colloque du GEMCA


      


Activités à venir

10-11/10/2013 « Épigrammes et tableaux : un dialogue entre poésie et peinture »
Colloque du GEMCA

      

Publications parues et en cours

  • A. Smeesters, « Jean Vincart s.j., Sacrarum heroidum epistolae (1640) », dans Jesuit Books in the Low Countries, 1540-1773. A Selection from the Maurits Sabbe Library, éd. B. Deprez, Leuven, 2009, p. 100-103.
  • Collectif « Poésie latine à haute voix », eds L. Isebaert, A. Smeesters, à paraître chez Brepols (Latinitates).
  • Recueil d'emblèmes des Pieux Désirs de Herman Hugo (Anvers, 1627), facsimile des poèmes avec introduction, index et glossaire par A. Guiderdoni et A. Smeesters, Turnhout : Brepols (à paraître).
  • Collectif « Les Artes poeticae aux XVIe et XVIIe siècles », eds G. Ems, M. Minet, à paraître chez Brepols (Latinitates).

Contact

Présentation du GEMCAProgramme des activités PublicationsRessources en ligneProjets de recherche Annonces
Design by www.matthieumiller.be All rights reserved - Webmaster :  maxime.perret@uclouvain.be