Situation interdisciplinaire du GEMCA  

Depuis quelques années, se dessine une reconfiguration disciplinaire dans l’étude des arts et des lettres ainsi qu’une diversification des approches portant sur la période moderne. A côté de la littérature et de l’histoire de l’art, d’autres approches ont vu le jour telles que l’analyse culturelle, l’anthropologie de l’image,  l’histoire des cultures visuelles (visual studies) et des théories sémiotiques. Ceci a permis de rassembler, de rapprocher un certain nombre de faits et de productions, appartenant traditionnellement à des champs disciplinaires différents. Ce renouvellement s’est fait d’une part à l’intérieur des disciplines dans le sens d’un accroissement d’études majeures publiées et d’une revivification de l’intérêt pour des secteurs négligés de la période (études rhétoriques et sémiotiques, de l’emblématique et symbolique humaniste, de la littérature baroque, questionnement sur les modernités, etc.), et d’autre part dans une perspective interdisciplinaire et européenne, dans le sens d’une ouverture sur les échanges interartistiques (relation entre textes, images et musique par exemple) et sur une contextualisation large du fait littéraire et artistique, prenant en compte les acteurs sociaux et politiques de la vie culturelle propre à la période. La littérature s’est ainsi ouverte à l’histoire de l’art et à l’histoire des sciences, de même que l'histoire de l'art porte une attention renouvelée au rapport entre texte et image. Partant, cette mise en perspective n’a pas été seulement disciplinaire et historique, mais également géographique en prêtant attention aux réseaux de circulation européens, à travers certains types d’organisation qui se surimposent aux délimitations nationales.
Mais plus fondamentalement encore, ces deux disciplines sont marquées par un intérêt accru pour l’histoire culturelle et l’anthropologie historique. Des objets tels que « l’image » en ont particulièrement bénéficié, se trouvant au croisement des disciplines évoquées ci-dessus et dont la complexité ne peut être approchée que d’un point de vue interdisciplinaire.
L’ouverture historique s’est faite également d’un point de vue historiographique dans des études s’attachant à la réception et à l’image du premier âge moderne, façonnées et véhiculées par les historiens, historiens de la littérature et de l'art du XIXe et du XXe siècle.  
Les activités du GEMCA s’inscrivent dans cette ligne, prenant pour angle d’attaque l’étude des représentations, et en particulier l’étude des modalités (ou régimes) selon lesquelles s’établissent des relations signifiantes entre des textes et des images, ou selon lesquelles images et textes entretiennent des liens de nécessité (cognitive, anthropologique, théologique, herméneutique, rhétorique, etc.).

Lire la suite

Retour à la présentation du GEMCA

Présentation du GEMCAProgramme des activités PublicationsRessources en ligneProjets de recherche Thèses soutenues Annonces
Design by www.matthieumiller.be All rights reserved - Webmaster :  alessandro.metlica@uclouvain.be